Sur la route des données avec le process mining

Avant de rentrer dans le vif du sujet de ce sixième Meetup autour du process mining qui s’est tenu au siège de Signavio à Berlin, pourquoi ne pas rafraîchir la mémoire de la vingtaine d’invités présents ce soir-là avec une introduction habile au Process Mining ? La mission a été relevée avec brio par l’hôte de la soirée Franco Bettels. L’homme chaussé de lunettes et à la chevelure ondulée a présenté le process mining comme un facilitateur de transformation digitale et l’a habilement comparé à un système de navigation : vous définissez votre destination et ensuite vous prenez la route de l’analyse de vos données !

Franco poursuit son introduction en plaçant “le process mining entre la process science et la data science”. Le process mining est influencée par ces deux sciences et interagit ainsi avec elles. Pour rappel, on classe notamment dans la process science tout ce qui est BPM, recherche opérationnelle, model checking. Dans la data science, on retrouve particulièrement le machine learning, la data mining, l’ingénierie industrielle, les analyses visuelles et les connaissances liées au domaine.

Comment sélectionner son outil de process mining ?

Vos données ont une histoire à raconter, c’est notre devise chez Signavio. Si vous avez envie de mieux comprendre vos processus et le fonctionnement de votre organisation, il est alors intéressant de s’intéresser d’un peu plus près au process mining. Mais par où commencer ? Comment préparer les bases de son initiative ?
Martin Niedermaier, de la société Congeros, second speaker du Meetup nous livre en cinq points précis les prémices de l’initiative de process mining de son entreprise. Ci-dessous, les points essentiels à retenir et pouvant être appliqués au sein de votre organisation :

  • Définition d’une “preuve du concept”
  • Comparaisons des différents vendeurs/logiciels
  • Capacité des logiciels et des métriques mesurées
  • Évaluation selon un certain nombre de critères
  • Choix du logiciel

Une fois ces étapes cochées, l’outil est entre vos mains et l’initiative de process mining peut enfin commencer. C’est maintenant que tout commence.

Un écosystème clair pour bien exploiter ses données

“L’un des défis du process mining actuellement est d’obtenir une bonne série de données” (Martin Niedermaier)

Martin Niedermaier, de Congeros, second conférencier de la soirée continu sur sa lancée. Martin indique qu’avoir un “écosystème de données homogène permet d’avoir une vision plus claire. La clarté des données est importante”. Pour obtenir des résultats optimaux et exploitables, la façon dont vos processus ont été conçus tient une place importante. La conception de vos processus est la clé. La rigueur est de mise lorsque vous mappez vos processus de bout en bout, notamment lorsque vous vous attaquez à des processus complexes. Un mappage de processus clair, précis et détaillé vous assure de récolter des données elles aussi claires et précises. Leur exploitation va ainsi être facilitée et l’initiative d’optimisation de votre entreprise simplifiée.

Données en libre service pour les entreprise

Le process mining rend les entreprises autonomes dans l’étude de leur fonctionnement réel. Martin souligne en effet lors de sa présentation que le process mining leur offre la possibilité d’analyser elles-même leurs données, il s’agit d’une analyse des données en libre service en quelque sorte.

Martin poursuit en indiquant que “la vision offerte par le process mining et les informations obtenues doivent être étudiées. Vous devez évaluer la « preuve du concept » et ne pas hésiter à voir plus loin dans les résultats obtenus et vous armer d’un regard critique. L’investissement et le retour internes sont très importants”. Lancer son initiative de process mining est un travail qui implique beaucoup de rigueur. Il est alors important de bien définir son projet, d’y fixer des objectifs clairs et réalisables, de bien communiquer avec l’ensemble des équipes impliquées et d’organiser des points réguliers pour, à termes, récolter un maximum de ROI.

Implantation des changements

Comme vous le savez, le process mining permet d’analyser vos processus en place en mettant en exergue leurs variantes et vous permet ainsi d’optimiser l’ensemble de votre organisation. Une fois ces données en main, les entreprises vont prendre connaissance des différents chemins qu’un processus peut prendre pour atteindre son objectif. En fonction des différentes routes, l’entreprise va pouvoir visionner en temps réel celui qui est le plus pertinent à suivre en fonction de différents paramètres : temps de réalisation, ressources utilisées, personnel mobilisé etc. Après l’étude des processus actuels vs le processus cible, il est maintenant temps pour les organisations de passer à l’étape suivante et d’implanter au sein de leur paysage de processus les changements suggérés. Martin ajoute d’ailleurs à ce sujet que “la différence se joue entre le process mining à proprement parler et l’implantation des changements”. Il serait en effet dommage d’avoir révélé ces connaissances pour ne pas les exploiter non ?

Pour gérer des initiatives de process mining réussies au sein de votre structure, n’hésitez pas à consulter notre livre blanc disponible en téléchargement gratuit.

Pour aller plus loin

Le process mining a suscité votre intention et vous souhaitez creuser davantage sur ce sujet « chaud » ? Alors si vous nous lisez depuis Berlin, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Meetup « Process Mining » pour participer aux prochains rendez-vous. Vous pouvez également continuer sur le sujet du process mining, en consultant notre ressource « trouvez des idées innovantes avec le process mining » ou revoir notre webinaire « le process mining : vos données ont une histoire à raconter« .

Publié le 5 mars 2019 - Last modified: 25 juin 2019