À toute vitesse avec D-Labs !

La course s’annonce excitante, le soleil rayonne et le vent souffle dans la direction parfaite – ce ne sont là que quelques-unes des conditions nécessaires à la réussite de l’organisation d’une régate de voiliers. Cependant, avant qu’un marin puisse s’enregistrer pour obtenir une place dans la régate, il doit d’abord fournir un certificat valide de l’Offshore Racing Council (ORC) pour les courses nautiques professionnelles. Seule la fédération allemande de voile peut émettre ce certificat de conduite après avoir effectué une inspection maritime officielle.

Comment la modélisation des décisions peut-elle simplifier l’organisation d’une régate de voiliers ?

Quelles conditions doivent être remplies afin de classifier le brevet de navigation ORC ? Quels sont les processus exécutés en arrière-plan et quelles décisions doivent être prises afin de déterminer la classification d’un navire ? D-LABS GmbH s’est intéressé de plus près à ce processus et l’a modélisé en utilisant le Signavio Process Editor (voir l’image 1).

Modèle de processus « S’inscrire à une régate »

Modèle de processus « S’inscrire à une régate »

Zoom image

Lorsqu’un marin souhaite s’inscrire à une régate de voiliers, les organisateurs doivent déterminer si le participant a besoin d’un brevet de navigation et le cas échéant, de quel type de brevet il a besoin. Il y a deux types d’attestations de conduite différentes à choisir : l’ORC International et le ORC Club. Si une attestation est requise, le bateau sera évalué avant l’obtention de celle-ci. Pour ce faire, le propriétaire du navire a besoin de vérifier l’étendue de l’inspection qui déterminera la catégorie du bateau et le type de brevet de navigation nécessaire. Selon la portée de la course, l’examen technique pourra être réalisé par le propriétaire du navire lui-même, autrement, un expert maritime agréé sera commissionné pour effectuer l’inspection. Par la suite, le récapitulatif des informations du contrôle technique du navire sera transmis à la Fédération allemande de voile.

La classification des navires est déterminée suivant le mode de production du bateau et est attribuée selon que le bateau a été construit sous une norme ISAF spécifiée blueprint ou de manière artisanale. Les critères nécessaires à l’évaluation de la conformité ont été listés dans la table de décisions ci-dessous (image 2) fournissant ainsi un aperçu complet des certifications à assigner au bateau en fonction du résultat de l’examen. En effet, la table de décisions est un point de référence essentiel pour une allocation standardisée des catégorisations de bateaux.

La table de décisions

La table de décisions

Zoom image

Une fois la certification du navire et l’examen technique réalisés, la Fédération allemande de voile émet un certificat valide et nécessaire à l’inscription de la régate de voiliers. Il ne reste plus qu’à soumettre les informations concernant l’équipage et à payer les frais d’inscriptions pour que la régate puisse commencer.

En effet, cet exemple illustre parfaitement le fait que les diagrammes décisionnels et les tables décisionnelles peuvent être d’une aide précieuse pour simplifier considérablement et accélérer l’organisation d’une régate. Grâce à des processus structurés et à des procédures décisionnelles définies, les assistants et les propriétaires des navires peuvent ainsi rapidement se familiariser et s’intégrer au sein des procédures. Les règles clairement définies et les critères établis construisent alors les fondations pour garantir le succès d’une certification et d’une classification du navire. Ce scénario est donc un exemple unique et fascinant de la pratique de la gestion des décisions opérationnelles.

Vous souhaitez tester le Signavio Decision Manager ? Inscrivez-vous dès à présent à notre version d’essai gratuite de 30 jours www.signavio.com/try.

Références